lundi 19 janvier 2015

Never Sky, tome 3 : Always Blue de Veronica Rossi




Résumé 

Alors que le domaine de Rêverie s'est effondré, Sédentaires et Sauvages tentent tant bien que mal de cohabiter dans les grottes où ils se sont réfugiés. Mais les ressources s'épuisent et le départ devient inéluctable, même si les tempêtes font rage au dehors. S'ils veulent survivre, il leur faut rejoindre le Calme Bleu, un lieu encore épargné par les ravages de l'Ether. Pour cela, Perry et Aria, plus unis que jamais, doivent délivrer Cinder, un mystérieux garçon qui peut contrôler l'Ether. Il est retenu prisonnier par Sable, le cruel chef de la tribu des Cornans...



_________________________________________

Note : 7/10 
_________________________________________

Mon avis

Voici le dernier tome d'une saga que j'avais réellement adoré ! Je piaffer d'impatience pour lire le dernier tome, autant que j'avais peur de sa fin probablement affreuse. Oui : Mme Roth m'a traumatisé avec la fin de Divergent. 
Cependant malgré mon amour pour cette série je dois vous avouer que cette fin m'a déçue. 

J'ai adoré retrouver Aria et Peregrine enfin réunis après toutes ces pages à les voir se chercher et se débattre dans un monde qui les séparait. Ils sont enfin ensemble et chercher par tous les moyens à sauver les Littorans et les sédentaires qu'ils ont libérés de Reverie. 
Sauf qu'il y a toujours Sable et Hess pour les empêcher de rejoindre le Calme bleu, ces derniers qui ont enlevés notre bien aimé Cinder. 
Et j'ai adoré retrouvé Roar, malgré l'état dans le lequel il est ... N'oublions pas que Liv est morte, son amour. 
C'est un peu comme retrouvé une partie de la famille qu'on voit peut mais qu'on adore, on les retrouve avec beaucoup de bonheur mais en même temps avec le regret de devoir bientôt les quitter. 
Alors on suit leurs aventures, la peur au ventre, espérant que rien ne leur arrive avant la fin des pages qui ne cesse de s'égrener ! 
Chaque page était un plaisir et un calvaire en même temps, j'avais trop peur de finir ce tome. 

Mais il est temps d'en parler réellement : 
Veronica Rossi m'a déçue dans ce tome parce que tout se passe trop vite et j'ai quasiment l'impression que tout se passe trop simplement. A chaque problème, il suffit de quelques pages pour que ce dernier soit réglé, on n'a pas le temps d'avoir peur ou de ressentir le suspence, tout va trop vite. 
Il est vrai que les littorans sont menacés par une tempête d'Ether pire que les autres et donc en réalité il doit ne se passer que quelques temps entre le début du livre et la fin, à peine quelques jours je pense mais j'aurais aimé qu'il y ait plus de difficulté, plus de rebondissement, plus de soupçon de peur. 
C'est simplement ça : Tout est vraiment trop facile. 

Meme les sentiments qui devraient nous submerger à divers moments cruciaux, lorsqu'on devrait trembler de peur face au danger, lorsqu'on devrait pleurer toutes les larmes possibles à cause de la perte d'un personnage, il n'y a rien, parce qu'on a pas le temps de se poser dessus, on change directement de scène, directement d'action. 

Cependant ça reste une bonne fin en quelque sorte, tout est bien conclu, tout est bien fini, il n'y a plus aucun doute sur l'avenir. 

Mais ma déception est trop grande pour que je puisse vraiment vous donnez un avis éclairé. Il n'est pas désagréable, on passe tout de même un bon moment de lecture et on y prend du plaisir mais ... C'est trop rapide. 

Donc lisez le, lisez cette saga j'étais vraiment sous le charme des deux premiers tomes, alors ne la laissez pas de côté pour celui ci


Aucun commentaire:

Publier un commentaire