mardi 23 juin 2015

Terrienne de Jean-Claude Mourlevat


Résumé 

Après avoir reçu un étrange message de sa soeur Gabrielle, disparue depuis un an, Anne se lance à sa recherche.
Accompagnée d'un vieil écrivain en mal de création, rencontré sur la route, elle passe alors brusquement de l'autre côté.
Et découvre un monde parallèle, un univers blanc, aseptisé, glacial. Là-bas, les habitants ne respirent pas, ne sourient pas, et les humains sont esclaves. Au milieu d'eux, elle comprend vite que sa soeur est retenue prisonnière, quelque part, et qu'elle est en danger. Anne va tout tenter... jusqu'au péril de sa vie.



_______________________________________________

Ma note : 4/10
_______________________________________________

Mon avis 

J'avais entendu beaucoup de bien de ce roman et comme on me l'avait jeté dans les mains en me disant qu'il était génial, j'ai fini par craquer et le lire : Quelle idée ai-je eu ? 
Ce livre est une grosse déception. 

Pour faire simple je vais vous dire que je me suis grandement ennuyé en lisant ce roman, je n'ai pas du tout accroché au personnage principal d'Anne Colledi qui m'a semblé on ne peut plus immature, froide et incomplète. Elle ne pense jamais aux conséquences, elle ne fait que ce qu'elle veut et tant pis si au passage d'autres en souffre, elle est butée comme pas possible dans sa quête pour sauver sa soeur et n'hésitera pas une seconde à sacrifier des personnes, malgré la noblesse de sa quête, elle nous présente une âme froide et vide, je n'ai pas réussi à m'attacher à elle, soit parce que je ne la comprenais pas, soit parce que je n'adhérai pas à ses choix ou encore parce qu'elle me rebutait totalement. 
De ce fait, la majeure partie de l'histoire étant avec elle, je n'ai pas vraiment accroché ! 
J'ai plus aimé les passages avec Bran, ceux où on nous explique qui sont les hybrides et comment est leur école, ça c'était sympa et Bran est un jeune homme bien plus humain que cette humaine, bien plus profond aussi. 
Je n'ai pas vraiment compris le couple qu'ils forment, non plus, ça leur semble être une évidence, une sorte de coup de foudre arriver au mariage, mais moi j'ai trouvé ça vide, comme si c'était une simple habitude, un simple choix fait parce qu'il était là et qu'elle aussi. Ca non plus, ça ne m'a pas touché. 
Pour les personnages secondaires, tel que Gabrielle, Etienne ou l'ami de Bran dont j'ai oublié le nom, ils sont trop peu utilisé et pas assez creusé pour nous donner une véritable impression ou nous laisser un souvenir, donc c'est vraiment trop en surface. 

L'univers était sympa, imaginer un monde "parallèle" semblable mais si différent du notre, c'était une bonne base, après je ne l'ai pas trouvé très poussé, on reste très en surface puisqu'Anne ne peut se mêler à ces gens et fait tout pour les éviter. 

Le seul véritable bon point de ce livre est la morale qu'il dégage, cette idée qu'on doit profiter de ce que nous avons parce que même le simple fait de respirer peut être un plaisir ou une chance que d'autres n'ont pas. 

L'écriture de Jean-Claude Mourlevat ne m'a pas non plus convaincu, je l'ai trouvé haché, un peut trop abrupte, elle manquait de fluidité, en finissant une page, je n'avais pas envie de commencer la suivante et pour finir ce livre j'avoue avoir beaucoup lu en diagonale pour enfin en finir. 

En bref, un roman qui ne m'a pas convaincu du tout, des personnages assez plat et froid que je n'ai pas apprécié, une écriture vide d'émotion et d'addictivité qui ne donnait pas envie de continuer et malgré de bonnes idées, pas assez développé, ce roman a quelques attraits mais trop bien dissimulés. 


1 commentaire:

  1. dommage que tu aies si peu accroché! pour ma part j'avais bien aimé!

    RépondreSupprimer